Guidou, un domaine sous protection environnementale

80 hectares, une flore et une faune préservées

Le domaine de Guidou dans la commune de Sciez compte 80 hectares de milieux diversifiés : bois, parcelles agricoles, prairies humides et sèches, roselières terrestres. Des dunes de sable fossiles au niveau du Bois du Vernay sont une formation quasiment unique en Europe. En hiver, les eaux du lac baissent et laissent apparaître des bancs de sable. Jusqu'au XVIIIe siècle, l'action du vent sur les rives sableuses a créé des dunes. La régulation du niveau du lac à partir du XXe siècle a ralenti ce processus naturel. La forme d'anciennes dunes apparait dans le paysage, altérées et recouvertes de végétation.

 

Anciennement, le domaine de Guidou faisait partie d'une vaste propriété de 250 ha, propriété de la famille d'Allinges-Coudrée, qui construisit le château de Coudrée au XIIe siècle.

Le Domaine de Guidou présente un intérêt écologique. Le reste de l'ancien domaine a été loti, mais il apparait comme un vaste jardin ombragé, aux larges allées boisées, havre pour les biches, les sangliers et de nombreux animaux et terre à champignons.

 

La flore de Guidou compte 520 espèces recensées, liées à la variété des milieux naturels. Mais l'intérêt du site vient surtout de plantes messicoles, qui ont calqué leur système de développement sur celui des plantes agricoles. Elles ont prospéré pendant des siècles dans les cultures de céréales. Avec l'utilisation des herbicides, certaines espèces ont failli disparaître et d'autres sont vulnérables. Sur les parcelles agricoles du domaine de Guidou, une gestion particulière a été mise en place pour conserver ces espèces.

 

La faible profondeur du lac Léman dans la baie de Coudrée en fait un site important pour l'hivernage des oiseaux d'eau.

Les fuligules morillons et milouins s’y rassemblent par milliers chaque année, accompagnés par les garrots à œil d’or. Au printemps, des limicoles en migration, chevaliers, petits et grands gravelots y font halte.

 

La gestion du site est partagée par la commune de Sciez, une association de gestion, émanation de la commune, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et l’Office national des forêts (ONF). Mais les moyens financiers affectés au site sont limités.

 

La politique conduite par le Conservatoire du Littoral vise à conserver et améliorer la biodiversité des prairies sèches et humides, et à lutter contre les plantes invasives comme le solidage.

Les activités agricoles participent à la sauvegarde des espèces végétales les plus remarquables; la culture céréalière permet la conservation des plantes messicoles et l'utilisation des prairies de pâturage et de fauche favorise le développement d'orchidées, laîches et autres plantes rares.

Il s'agit de trouver un équilibre entre une exploitation agricole rentable et la préservation d'une nature riche et diversifiée.

Le site est accessible à un public respectueux de la nature qui peut s’y rendre en nombre restreint sans sortir du sentier principal. Chiens strictement tenus en laisse.

portrait de l'auteur

ASCDC